Mardi 14 Novembre 2017

Remettre le travail à sa juste place... une urgence !

« Moi dans ce nouveau poste, je n'en peux plus... », « Ma responsable d'équipe, Marie, on ne la voit plus depuis un mois ; elle est en congé pour burn out », « Tu connais Martin, il est au placard, il va mal et là c'est le bore out ».

Ces confidences, glanées autour de la machine à café, ou échangées entre amis dans un dîner, tissent — hélas ! — notre quotidien.

Aussi, le Café-Philo, organisé par Philomania au lycée Jean Zay, fait-il salle comble en cette glaciale soirée du 14 novembre. De sages et attentifs lycéens assis au premier rang, des enseignants disséminés çà et là et... surtout une foule captivée par la conférence à deux voix au titre un tantinet provocateur :

Peut-on perdre sa vie à la gagner ?

Les orateurs, Guy Démarest, auteur de Stop au chômage et à la régression sociale, enseignant à l'Université d'Orléans, et Nicolas Degré, bien connu des fidèles de Philomania, professeur de Philosophie au lycée Jean Zay, sont en phase avec les attentes du public. Les exposés, autant de grains de levain fermentant dans la pâte, secouent et agitent... Clarté des propos, diversité des références philosophiques et économiques, accompagnées de précieuses données chiffrées, contribuent à petites touches à séduire les auditeurs.

« Remettre le travail à une juste place », le sujet est d'actualité et le plaidoyer brillant. Ne négligeons pas, pourtant, de mentionner les multiples rappels, éveilleurs de nos consciences assoupies ! Un exemple parmi d'autres...

Au Moyen-Âge 150 jours sont fériés.

Au 17ème siècle le Savetier de la fable de La Fontaine n'évoque-t-il pas la multitude de journées chômées dans l'année avec une délicieuse malice :

« ... Monsieur le Curé

De quelque nouveau Saint charge son prône » ?

Aujourd'hui, changement de cap ! La logique de la compétitivité du rendement, de la performance grangrène la sphère professionnelle et même la vie, avec ses redoutables corollaires... la peur du robot et la menace omniprésente de la mondialisation.

Au 19ème siècle Paul Lafargue dans son essai iconoclaste Le droit à la paresse nous avertit sans ambages. Vigilance, travail ! C'est « l'étrange folie » de « l'amour du travail ».

Oui, ne l'oublions pas ! Le travail est sanctifié, voire sacralisé.

Alors pour ne pas sombrer dans la désespérance quelles pistes ouvrir ?

Emprunter les chemins de la « sobriété heureuse » avec Pierre Rabhi et goûter ainsi une saveur retrouvée des jours et du monde, cela rallie bien des suffrages, n'en doutons pas... Sur le plan économique, les politiques de l'emploi sont-elles disposées à réhabiliter la réduction du temps de travail ? Et que dire du projet du Revenu Universel d'Existence ?

Sans surprise... Les échanges avec le public sont animés, riches, parfois polémiques, souvent teintés d'optimisme et toujours empreints de réalisme et de lucidité.

Philomania et ses soirées, guidées par de talentueux conférenciers, où règnent dialogue courtois,, tolérance de bon ton et écoute respectueuse. Longue vie à la jeune Philomania !

   

     

Calendrier 2017-2018

Retrouver le calendrier scolaire avec les dates importantes.

Télécharger le document

 

Philomania

Le Café Philo

2017-2018

 

Prochaine activité le :

Mardi 13 février 2018

Joomla templates by Joomlashine